Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Douglas TABET expert en évaluation immobilière

Le blog de Douglas TABET expert en évaluation immobilière

Douglas TABET est un expert en évaluation immobilière. Il sait déterminer la valeur de tout bien immobilier sur tout le territoire national. Réponse à vos demandes de devis par mail à l'adresse info@douglastabet.com - bureau en région parisienne : 61, rue de l'Alma 92400 COURBEVOIE 01 41 16 09 50 - bureau en Bretagne : 5, rue du Bourrigo 56260 LARMOR PLAGE 02 97 84 63 30


Le marché du logement d'octobre 2009 à septembre 2010

Publié par Douglas TABET sur 11 Novembre 2010, 14:16pm

Le 2 janvier 2010, j'écrivais ici que rien ne pouvait justifier une embellie des prix en 2010.

A l'évidence,  le marché en a décidé autrement.

Un premier élément d'explication : les taux d'intérêt d'emprunt qui, sur une année glissante d'octobre 2009 à septembre 2010, ont baissé de 3,87%.

Pour une même mensualité, un candidat acquéreur peut donc financer 3,87% de plus en 2010 qu'en 2009.

Un autre élément d'explication se trouve dans le marché des logements neufs.

Le marché du logement neuf n'est pas revenu à son niveau d'avant crise.

D'après le Commissariat Général du Développement Durable, dans sa revue "chiffres et statistiques" n° 165 d'octobre 2010, on peut lire : "Sur les 12 derniers mois d'octobre 2009 à septembre 2010, le nombre de mises en chantier de logements s'élève à plus de 332.000. Il est en repli de 2,0% par rapport au chiffre constaté d'octobre 2008 à septembre 2009. Sur les 12 derniers mois, plus de 179.000 mises en ont été enregistrées dans le logement individuel. Ce chiffre est en recul de 2,1%. Dans le collectif, les 133.000 mises en chantier sont en baisse de 4,7%".

Globalement, le marché de l'ancien sert de marché de report à celui du neuf du fait d'une baisse des mises en chantier.

La conjugaison de la baisse des taux d'intérêt des emprunts (-3,87%) et la diminitution du nombre des mises en chantier dans le neuf (surtout dans le collectif -4,7 %) justifie pour partie l'embellie des prix de l'ordre de 5%.

Cette augmentation est une moyenne qui masque des réalités très différentes selon les villes et selon les micro-marchés.

Cet article témoigne de la difficulté de prédire l'évolution de ce marché du logement qui reste très sensible à des éléments conjoncturels.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents