Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Douglas TABET expert en évaluation immobilière

Le blog de Douglas TABET expert en évaluation immobilière

Douglas TABET est un expert en évaluation immobilière. Il sait déterminer la valeur de tout bien immobilier sur tout le territoire national. Réponse à vos demandes de devis par mail à l'adresse info@douglastabet.com - bureau en région parisienne : 61, rue de l'Alma 92400 COURBEVOIE 01 41 16 09 50 - bureau en Bretagne : 5, rue du Bourrigo 56260 LARMOR PLAGE 02 97 84 63 30


Ca y est? Les prix baissent?

Publié par Douglas TABET sur 20 Août 2012, 18:21pm

A l'exception de Paris intra-muros qui est un marché à part, l'Ile-de-France dans sa majeure partie voit les prix de l'ancien baisser.

Et c'est tant mieux.

De même que les arbres ne montent pas jusqu'aux cieux, les prix ne pouvaient plus continuer à augmenter avec comme conséquence une fragilisation de la solvabilité des ménages.

Plusieurs causes à ce renversement de marché dont la principale est l'absence de corrélation entre l'évolution du pouvoir d'achat et celle des prix de l'immobilier.

 

Petite remarque au passage : tous les professionnels de la transaction qui sont entrés sur le marché depuis 2002 ne connaissent pas les conditions normales de marché.

 

Un exemple : voici quelques années, disons vers 2005, un agent immobilier pouvait donner une valeur vénale d'un bien à l'instant T supérieure de 10% à sa valeur de gré à gré. Cela ne posait pas de problème car quelques mois plus tard, le marché rattraper la valeur...

 

Dans un contexte de hausse quasi ininterrompue, il était possible de penser que, tôt ou tard, la valeur, même très surévaluée d'un bien, serait rattrappée par le marché.

 

Nous voici revenu à un marché d'offre et de demande : fini le marché contrôlé par les vendeurs qui pouvaient imposer leur prix.

 

Désormais, un bien ayant des défauts sera décoté, ce qui est normal.

 

Par ailleurs, un bien sans défaut se vendra "au juste prix" issu de l'offre et de la demande.

 

Rappelons nous que les augmentations de prix, énormes depuis 2002, mettaient les vendeurs qui devaient acheter dans une situation paradoxale : des plus values exceptionnelles exonérées d'impôt la plupart du temps s'agissant d'une résidence principale et souvent une recherche de superficie moindre avec l'idée qu'il ne s'agissait que d'un échange d'argent.

 

Vendre un 4 pièces pour acheter un 2/3 (double séjour-une chambre),peut-être mieux placé, certes. Mais le capital retiré d'un côté était réemployé.

 

Du coup, la valeur du bien acheté était déterminée par le prix de revente de son propre bien.

 

Bien sûr, la frilosité des banquiers, la crise européenne, l'insécurité de l'emploi ont contribué à stopper le phénomène de hausse des prix.

 

Avec plus de 850.000 transactions immobilières en 2011année de record absolu, le marché s'est dégonflé avec des estimations variables selon les sources entre 550.000 et 750.000 en 2012.

 

Le logement risque de redevenir la cible des pouvoirs publics en terme de taxation avec une incidence à la baisse des valeurs vénales.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents